Agrégateur de flux

Vikidia in English opens today, let’s build a children wiki encyclopedia!

actualités - 28 février, 2014 - 14:15

Résumé en français en bas de page

Vikidia in English opens today!

Vikidia is the equivalent of Wikipedia for children: an online encyclopedic project, for 8 to 13-year-old readers, open to contributors of any age.  It was launched in November 2006 in French, then in Spanish, Italian, Russian and now English. It aims both at offering a suitable corpus of knowledge for children and letting some of them, as well as teenagers, be involved in building it. It is very closed to Wikipedia in its aim and functioning, except the readers age range.

Such wikis have proven their sustainability, relevance and success, the two biggest ones following  this model being Vikidia in French and WikiKids.nl in Dutch, with respectively 16000 and 14000 articles and hundreds of thousands readers every month.

Many children already use Wikipedia daily, for the substantial content and the well known convenient way it is to find material on any subject. However, the level of Wikipedia articles makes them hardly accessible  for children — and even other people on some subjects — who may well read them for lack of a better resource.
There are television programs for children, books and movies for children, even some newspapers and magazines for children. We believe that they can make a great use of a children encyclopedia. Many children really need and appreciate it when a more readable content is available to them. They tell it on the French Vikidia guest book, on which the main remarks are that they like it and that they would like to find more articles and more content in most articles. Vikidia however is not designed only for children but for everybody who wants a simple explanation on a subject. That means that the content must be suitable for 8–13 years old children, based on the general perception of what is or not considered as possibly offensive for this age range. That also means that we take each subject seriously in order to build a quality and substantial documentary resource.

Offering children and teenagers to be active in the process of building such a resource is obviously also a matter of empowerment. The mere possibility to add something may also change one child’s motivation for the content as a reader.

Everybody is invited to edit Vikidia without age restrictions. There are no mandatory nor forbidden roles or status related to the users real ages. Vikidia both needs grown-up contributions and enable children and teenagers to write and to be involved in building the encyclopedia.
Young people can also be involved within educational activities organised by schools. They will gain some digital media literacy by learning about the functioning of a resource they will use extensively a few years later, namely Wikipedia. Although the goal is still the “knowledge resource” benefit of such a project: school projects are welcome provided they consider the rules and content objectives of the wiki.

  • Adults’ involvement is essential for building content that is of quality and significance, fostering basic maintenance: to watch and ensure a certain stability in the functioning of the wiki.
  • Children’s involvement, even when they don’t produce very long articles, let appear works on subjects that interest their peers. It responds to their aspirations and their desire to participate and they definitely take their share both in growing the content and in maintenance tasks.
  • Older children, teenagers that don’t (yet) edit Wikipedia can have the chance to do it here, and to make a good work. The advantage is both the amount of work they can bring, and what this work can bring to them, like for the younger ones and like any Wikipedia editor.

See Vikidia:For children or by children?

Vikidia representatives used to work on a proposal to be adopted within a multilingual Wikikids as a Wikimedia Foundation sister project. They no longer ask for it and decided to remain it independent from the Wikimedia Foundation and now to open a Vikidia in English.

Vikidia is handled by the Association Vikidia, a non-profit organisation located in France. It is supported by Wikimédia France.  The wiki is hosted by Tuxfamily, that hosts free software and free content projects in France.
Vikidia is free according to the principle of Free Knowledge. The content is published under the general license CC-BY-SA.
Vikidia especially implements and complies with the articles 12, 13 and 17 of the Convention on the Rights of the Child.

Join us to built Vikidia in English!

—-
Summary in French — Résumé en français :

Vikidia ouvre une version en anglais.

Vikidia, dans sa présentation la plus simple, est l’équivalent de Wikipédia pour les enfants. Ses objectifs, ses bases et son fonctionnement, très proches de ceux de Wikipédia, sont à la fois de proposer un contenu de qualité et d’être ouverte à la participation des enfants et adolescents pour sa construction et dans la plupart des aspects de son fonctionnement. C’est ce qui se passe effectivement avec une distribution très intergénérationnelle des contributeurs.
Ouvert depuis sept ans, ce wiki réunit maintenant 16 000 articles et reçoit 600 000 visiteurs uniques par mois pour sa version initiale en français. Son homologue WikiKids.nl en néerlandais connaît un développement similaire avec plus de 14 000 articles. L’un et l’autre montrent la viabilité du modèle et les nombreux messages sur le livre d’or de Vikidia en français indiquent l’utilité du contenu que ces wikis permettent d’élaborer.

Des communautés plus modestes sont également actives sur les Vikidia en italien et en espagnol, ouvertes plus récemment.

Bien qu’ayant développé la proposition d’adoption de Vikidia par la Wikimedia Foundation, l’équipe de Vikidia a abandonné ce projet dont l’issue et les implications étaient incertaines. Cela permettant du même coup moins d’interférences avec la version de Wikipédia en Simple English quant à l’ouverture de Vikidia en anglais.

Vikidia est détenue par l’association du même nom, avec le soutien de Wikimédia France et est hébergée par Tuxfamily.

Articles pouvant vous intéresser:

Retour sur l’ « editathon » Femmes de Sciences sur Wikipédia

actualités - 21 février, 2014 - 12:59

Claudie Haigneré ouvrant la journée « Femmes de science » le 1er février 2014 – Photo X-Javier – CC-BY-SA

Le 1er février 2014, nous avons organisé le premier « editathon » consacré aux femmes de sciences sur Wikipédia. Ce projet a été mené avec la Fondation L’Oréal pour les femmes et la science et la bibliothèque d’histoire des sciences de la Cité des sciences et de l’industrie.

Cet editathon est le fruit d’une réflexion menée avec nos partenaires sur la faible visibilité des femmes de science dans Wikipédia : après des siècles de quasi-invisibilité historique (hormis quelques grandes figures), il n’est pas étonnant que cet état de fait soit également répercuté sur Wikipédia, aggravé probablement par le faible nombre de contributrices (environ 90% des contributeurs de Wikipédia sont des hommes). Cette journée a donc rassemblé à la bibliothèque d’histoire des sciences de la Cité des sciences et de l’industrie une quinzaine de boursières de la Fondation L’Oréal, doctorantes ou post-doctorantes repérées et aidées en raison de l’excellence de leur parcours et de leur potentiel, volontaires pour apprendre à contribuer et particulièrement sensibilisées à ce sujet ; les bibliothécaires de la Villette, qui ont préparé une documentation fournie et adaptée à la rédaction de biographies de femmes de sciences historiques ; ainsi que des bénévoles de Wikimédia France prêts à guider les nouvelles contributrices dans leurs premiers pas sur Wikipédia. La journée a été ouverte par Claudie Haigneré, présidente d’Universcience, qui regroupe la Cité des sciences et de l’industrie et le Palais de la découverte, qui a rappelé l’importance d’une meilleure présence des femmes scientifiques sur Wikipédia pour améliorer de façon générale la représentation des femmes et inciter les futures scientifiques à se sentir à leur place, en tant que femmes, dans ce milieu. Aude Desanges pour la Fondation L’Oréal et Nathalie Martin, directrice exécutive de Wikimédia France, ont également rappelé combien ce type de projet entrait dans les objectifs des deux structures. Ensuite, la matinée et l’après-midi ont été consacrées à l’apprentissage à la contribution. L’excellence de la préparation par la bibliothèque, l’enthousiasme et la compétence des boursières, l’ambiance joyeusement studieuse ont permis de beaux résultats : une douzaine d’articles ont été largement améliorés ou créés, permettant ainsi de mieux connaître et comprendre la vie et l’action de femmes de science aussi diverses que :

Contributrices à l’œuvre pendant l’Editathon – Photo X-Javier – CC-BY-SA

  •  Dominique Langevin, physico-chimiste et grand prix de l’Académie des sciences, née en 1948 ;
  •  Marie-Antoinette Tonnelat, physicienne spécialiste de la théorie de la relativité, qui travailla avec Einstein et Schrödinger ;
  • Marie Meurdrac, alchimiste du XVIIe siècle ;

    Sophie Brahe (1556 – 1643), astronome danoise – P. Hansens “Illustreret Dansk Litteraturhistorie” – Domaine public

  • Rosalind Elsie Franklin, biologiste moléculaire anglaise, auteur de travaux déterminants pour la découverte de la structure à double hélice de l’ADN ;
Les contributrices formées le 1er février ont été invitées à continuer leurs contributions. Chacun est invité à faire de même, afin que la place des femmes de science soit plus équilibrée sur Wikipédia. Articles pouvant vous intéresser:

L’ossuaire de Douaumont, lauréat de Wiki Loves Monuments, retiré de Wikimedia Commons

actualités - 12 février, 2014 - 15:00

Vue sur le cimetière qui se trouve face à l’ossuaire
(Hans A. Rosbach, CC-By-SA 3.0)

À la veille des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le droit d’auteur s’invite dans la discussion.

Un passé commun à mettre en valeur

L’ossuaire de Douaumont est un monument symbolisant un événement extrêmement fort de l’histoire de la Première Guerre mondiale. Dans ce sanctuaire reposent les corps de plus de 130 000 soldats de toutes nationalités, ayant péri lors de la bataille de Verdun. Inauguré le 17 septembre 1927, le bâtiment créé par Léon Azéma, Max Edrei et Jacques Hardy est une vaste structure de béton surmontée d’une tour monumentale.

Cette nécropole avait fait l’objet d’une mise en lumière en 2011 : une photographie avait en effet frappé le jury du concours Wiki Loves Monuments, présidé par Yann Arthus-Bertrand. Elle avait été une des dix lauréates du concours français, puis avait été plébiscitée par le jury européen qui la classait dixième du concours international. Un cliché d’une qualité exceptionnelle était donc librement mis à disposition de tous, à la fois pour ses qualités esthétiques et en tant que document de mémoire.

Le droit d’auteur contre la mémoire ?

Malheureusement, cette image, ainsi que ses semblables, n’est plus disponible à cette heure sur Wikimedia Commons. En cause : le droit d’auteur français qui stipule que les droits de l’auteur d’une œuvre s’éteignent 70 ans après la mort de ce dernier. Les architectes de ce monument n’entrant pas dans cette catégorie puisque décédés dans le courant des années 1970. Les wikimédiens avaient d’abord estimé que l’ossuaire était suffisamment accessoire sur l’image pour que cette dernière puisse être conservée (exception “de minimis”, confirmée par une consultation communautaire lors du concours). En seconde analyse, ils en ont décidé autrement.

Les projets Wikimédia proposent en effet des ressources libres et autant que possible garanties comme telles. Il n’est pas possible de faire prendre des risques aux éventuels réutilisateurs de ces clichés en acceptant des photos sur lesquelles des tiers pourraient revendiquer des droits d’auteur. La réutilisation constituerait en effet alors une contrefaçon, ce qui est puni d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. Dans le doute, le cliché est donc supprimé. Wikimedia Commons conserve tout de même une copie d’archive, qui sera remise en ligne lorsque les droits d’auteur auront expiré, en 2049.

Une solution pour en sortir par le haut

Cet enjeu a été traité dans la plupart des pays européens par une exception au droit d’auteur appelée « liberté de panorama ». Cette dernière stipule qu’une œuvre de l’esprit (bâtiment d’architecte, sculpture…) présente de manière permanente dans l’espace public n’est pas soumise au droit d’auteur. C’est pourquoi il est légal de publier sur Internet un bâtiment contemporain qui se trouve en Angleterre, aux États-Unis ou en Chine… mais pas en France, un des rares pays européens qui a refusé d’intégrer cette exception dans sa législation, bien qu’elle ait été proposée aux États dans la directive européenne de 2001.

Hormis une photographie tolérée sur Wikipédia, dont la légalité n’est pas clairement établie, il n’existe plus de photos de ce lieu chargé d’histoire sur les projets Wikimédia. À la veille de la commémoration de cet événement majeur de l’Histoire du monde, Wikimédia France s’étonne de l’absence de réflexion autour du droit d’auteur portant sur les bâtiments publics faisant partie du patrimoine. D’autant plus dans un cas où les auteurs, morts depuis plus de 30 ans, n’ont certainement pas réalisé cette œuvre pour en toucher les droits d’exploitation mais simplement pour rendre hommage à tous ces hommes et rappeler sur quoi peut déboucher la folie humaine.

Article rédigé de manière collaborative par des membres de Wikimédia France.

Articles pouvant vous intéresser:

Un éditathon Femmes de science organisé à la Cité des Sciences

actualités - 31 janvier, 2014 - 16:53

Cecilia Payne (1900-1979), astronome anglo-américaine

La Fondation L’Oréal, Universcience (établissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l’industrie) et Wikimédia France organisent la première  journée « Femmes de Science sur Wikipédia » le 1er février, à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris.

Un atelier de contribution à Wikipédia sur le thème des femmes de science se tiendra toute la journée à la bibliothèque de la Cité des sciences et de l’industrie et réunira des chercheuses primées par le programme L’Oréal-UNESCO For Women in Science, des historiens, des bibliothécaires et des personnalités engagées pour une meilleure représentation des femmes dans le domaine de la recherche scientifique (associations, blogueurs scientifiques). La journée sera ouverte par Claudie Haigneré, Présidente d’Universcience.

Cette initiative, une première en France, a pour objectif d’inciter le public féminin à contribuer plus largement à Wikipédia mais également de sensibiliser le public à la place des femmes dans l’histoire des sciences.

 

Nous ferons un retour sur cet événement afin d’en montrer les résultats, et d’ainsi inciter davantage de contributeurs à s’intéresser à la présence des femmes de science sur Wikipédia.

Voir le communiqué de presse de l’événement

Articles pouvant vous intéresser:

Conférence au Centre Pompidou : tous éditeurs ?

actualités - 29 janvier, 2014 - 16:33

Dans le cadre du partenariat entre Wikimédia France et le Centre Pompidou, trois conférences sont organisées en marge des ateliers de contribution qui se déroulent depuis le mois de septembre.

Elles ont pour but de susciter et alimenter la réflexion sur la question de la contribution en ligne, de la production collaborative de connaissance, des nouveaux modes de diffusion du savoir et de l’art grâce au numérique.

Logo du Centre Pompidou

Après une conférence introductive au partenariat Wikimédia France / Centre Pompidou organisée en septembre et dédiée à la question du travail collaboratif, la seconde conférence a lieu jeudi 30 janvier prochain de 19h à 21h au Centre Pompidou (Petite salle). Elle sera consacrée aux nouvelles formes d’édition numérique : « Éditions, édition numérique : tous éditeurs ? »

Le Centre Pompidou reçoit pour cette conférence Virginie Clayssen (Directrice de la stratégie numérique, groupe Editis), Nathalie Paquet (Fondatrice d’Urban Expé), Alexandre Gefen (Chargé de recherche CNRS-Université Paris 4 Sorbonne, à CNRS) et Anthony Masure pour la synthèse (Enseignant en design graphique et numérique, il prépare une thèse sur le «design des programmes» à Paris1 Panthéon-Sorbonne).

Les intervenants réunis se pencheront sur ce que le numérique et les pratiques collaboratives et d’échanges (dont Wikipédia est un exemple emblématique) changent en matière d’édition et d’édition numérique.

Toutes les informations sont disponibles sur le site du Centre Pompidou.

 

Articles pouvant vous intéresser:

Wikipédia illustre la valeur d’un domaine public vivant

actualités - 24 janvier, 2014 - 10:30

Les projets Wikimédia s’intègrent dans l’écosystème de la culture libre et du domaine public. Comme chaque année, le mois de janvier célèbre en particulier le domaine public, lors duquel de nouvelles œuvres entrent dans le domaine public.

Le billet ci-dessous est une traduction provenant du blog Wikimedia international et s’intègre dans la semaine sur le copyright organisée par l’Electronic Frontier Foundation et d’autres organisations en janvier 2014. Sa traduction en français a été réalisée collaborativement et le billet est co-publié par Wikimédia France et Romaine Lubrique.

En France, la journée du Domaine public se tiendra à Toulouse le dimanche 26 janvier 2014 et rassemblera plusieurs associations et acteurs œuvrant pour la diffusion du domaine public : Romaine Lubrique, Wikimédia France, Europeana, la Bibliothèque de Toulouse, le Musée des Augustins à Toulouse, la médiathèque Wikimedia Commons, l’auteur Pouhiou et la peintre Gwenn Seemel.

Publication originelle : Wikipedia Shows the Value of a Vibrant Public Domain
Stephen LaPorte et Yana Welinder – 14 janvier 2014 – Licence CC-BY
Traduction : Seb35, st27, Charlotte Matou, aKa

Bien que plus connu sous le nom de «  Jour du Nouvel An  », le 1er janvier est aussi la Journée internationale du Domaine public. Elle célèbre ce jour où les œuvres créatives telles que les livres, les images ou les sons entrent dans le domaine public, qui recueille la richesse collective des œuvres qui ne sont pas ou plus couvertes par le copyright.

Les œuvres du domaine public peuvent être librement publiées, jouées, remixées, traduites et partagées avec le monde entier. Elles peuvent être utilisées pour écrire et illustrer la plus grande encyclopédie en ligne — Wikipédia. En se reposant sur le domaine public pour apporter la connaissance libre à des millions de personnes dans le monde entier, Wikipédia illustre le besoin d’un corpus d’œuvres librement réutilisables toujours plus grand.

Aujourd’hui, on s’inquiète que de moins en moins d’œuvres entrent dans le domaine public à cause de lois et de traités internationaux allongeant les termes du copyright. Alors que 2014 a vu plusieurs nouvelles œuvres entrer dans le domaine public dans des pays ayant une durée de copyright plus courte, ces œuvres sont toujours sous copyright aux États-Unis du fait du Copyright Term Extension Act de 1998 qui a augmenté le terme à la vie de l’auteur plus 70 ans alors que c’était auparavant la vie de l’auteur plus 50 ans.

Qu’on le réalise ou non, on s’appuie tous les jours sur le domaine public. Des millions de personnes utilisent Wikipédia tous les jours pour faire des recherches, vérifier des faits, naviguer sans but ou même jouer à des jeux. Wikipédia est un projet collaboratif ayant des centaines de milliers d’auteurs qui repose sur un domaine public riche pour se construire.

Les tours Beacon à New York, 1920.
Domaine public aux États-Unis.
Hébergé sur Wikimedia Commons.

Ainsi de nombreux articles Wikipédia sont issus d’anciennes encyclopédies dans le domaine public tandis que d’autres sont illustrés avec des médias dans le domaine public. Par exemple, quand «  Gatsby le Magnifique  » est sorti au cinéma l’année dernière, plusieurs personnes sont allées sur Wikipédia pour en savoir plus sur l’œuvre originale. Ainsi, à travers des photographies dans le domaine public, ils ont pu découvrir les manoirs de New York qui ont inspirés l’histoire, comme les tours Beacon (voir ci-contre) — une construction qui a été démolie depuis. De façon similaire, lorsque les lecteurs de Wikipédia font des recherches à propos de Shakespeare, ils peuvent voir une image de son portrait (cf ci-dessous) dans le domaine public, datant de 1610. Et parce que ces images sont dans le domaine public, les lecteurs peuvent les télécharger et les réutiliser dans d’autres œuvres, comme dans d’autres articles Wikipédia.

Portrait de William Shakespeare, peut-être par le peintre John Taylor, huile sur toile, 1610.
Domaine public.
Hébergé sur Wikimedia Commons.

La plupart des images illustrant les articles de Wikipédia sont hébergées sur Wikimedia Commons, un répertoire de médias libres qui peuvent également être utilisés dans des journaux, des magazines ou d’autres sites web. Wikimedia Commons répertorie une incroyable richesse d’œuvres historiques qui sont entrées dans le domaine public. Mais elle héberge également des œuvres dont le copyright n’a pas encore expiré. Tous les documents créés au cours de ces 70 dernières années, majoritairement des photographies couleurs, ont été versés par des créateurs qui donnent pro-activement certains de leurs droits dans le but de contribuer à cette collection de médias réutilisables. Leurs contributeurs s’appuient sur des licences libres et des exemptions développées par le mouvement de la culture libre pour placer volontairement et immédiatement leurs documents dans un presque-domaine public.

Un exemple est la Creative Commons Zero, une sorte d’exemption au copyright que les créateurs de contenus peuvent attacher à leurs œuvres pour les dégager de toute protection par le copyright, contribuant à faire effectivement entrer leurs œuvres dans le domaine public. Un autre exemple est la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike (CC-BY-SA, en français Creative Commons Attribution – Partage à l’identique) qui oblige les réutilisateurs à re-licencier leurs œuvres dérivées sous la même licence que l’œuvre originale et à attribuer la paternité à l’auteur original, mais à part ça permet l’utilisation libre comme si l’œuvre était dans le domaine public. La plupart des documents sur Wikimedia Commons et sur Wikipédia sont sous licence CC-BY-SA.

Nous devons défendre un domaine public vivant si nous voulons que les projets collaboratifs comme Wikipédia continuent de prospérer. Quand des documents sont retirés du domaine public, cela porte atteinte à des projets comme Wikipédia et impacte les lecteurs et utilisateurs de Wikipédia. Nous sommes très déçus de la décision Golan v. Holder [1], qui retire des contenus du domaine public en confirmant l’Uruguay Round Agreements Act de 1994 [2]. Étant donné l’impact de URAA sur Wikipédia, la Wikimedia Foundation s’est jointe à l’EFF il y a quelques années pour contester URAA par un amicus curiae (avis apporté spontanément par une personne tierce lors d’un procès). Quand un copyright est restauré pour une œuvre, le domaine public en souffre. L’effet immédiat est que Wikipédia n’est plus aussi riche, car retirer des documents du domaine public signifie que les œuvres précédemment sur Wikipédia doivent elles aussi être retirées.

La communauté Wikipédia ne prend pas à la légère les lois dangereuses sur le copyright. Cette semaine marque également le deuxième anniversaire d’un moment historique qui a vu les Wikipédiens se mobiliser pour décider de fermer symboliquement et funestement le site de Wikipédia en anglais, rejoignant un certain nombre d’autres sites protestant contre les projets de lois SOPA et PIPA — et en les faisant échouer !

Wikipédia est un projet vivant qui s’est développé au cours des treize dernières années, devenant un projet massivement collaboratif utilisé par des gens dans le monde entier. Il peut être difficile pour la plupart d’entre nous d’imaginer une époque où il n’y avait pas autant d’informations disponibles sur l’Internet. La célébration annuelle de la Journée du Domaine public et l’anniversaire de SOPA sont l’occasion de montrer combien les projets comme Wikipédia prospèrent grâce à un domaine public bien vivant et de se rappeler que nous devons nous mobiliser pour protéger le domaine public lorsque des lois le mettent en péril.

Stephen LaPorte, Conseil juridique, Wikimedia Foundation
Yana Welinder, Conseil juridique, Wikimedia Foundation

Nombreux remerciements à l’équipe juridique et soutien à la communauté (Legal and Community Advocacy) Wikimedia pour leur aide dans la préparation de ce billet et en particulier à Michelle Paulson, Dashiell Renaud, Manprit Brar et Anna Koval. Nous voulons aussi remercier la communauté Wikimédia pour leurs commentaires intéressants.

Notes [1] Voir cet article du blog de Wikimédia France : Des œuvres du domaine public de nouveau soumises au copyright aux États-Unis. [2] L’URAA a restauré le copyright pour les œuvres d’auteurs étrangers qui étaient auparavant dans le domaine public aux États-Unis (typiquement pour ne pas avoir satisfait à l’inscription préalable et aux formalités de notification aux États-Unis.). Articles pouvant vous intéresser:

Visite de Nathalie Martin à Rennes

actualités - 10 janvier, 2014 - 10:30

Dans le cadre de l’élaboration du plan d’actions à deux ans et du projet stratégique de l’association, Nathalie Martin, directrice exécutive de Wikimédia France, se rend auprès des différents groupes de bénévoles répartis aux quatre coins de l’hexagone (surnommés cabales, avec une pointe d’ironie).

Après Toulouse, c’est donc à Rennes que Nathalie s’est rendue afin de rencontrer la Non-Cabale de l’Ouest, le sympathique groupe local de contributeurs. Ces deux jours ont été l’occasion pour elle de participer à un « Jeudi c’est Wiki » suivi le lendemain midi d’une wikipermanence à la Cantine Numérique.

Nathalie et deux membres du CA travaillant sur le projet stratégique – CC-BY-SA EdouardHue

Le jeudi soir, dans le cadre informel du « Jeudi c’est Wiki » (rencontre hebdomadaire des wikimédiens rennais depuis 2009), la NCO a passé en revue ses projets en cours : partenariats avec les institutions scientifiques et culturelles, photographie et autres animations. Ce fut également l’occasion de discuter du futur de l’association et de son développement territorial avec des initiatives de développement à Brest et bientôt à Nantes. La stratégie de l’association a aussi été évoquée.

Le vendredi s’est tenue la wikipermanence mensuelle à la Cantine Numérique Rennaise. Cette conférence était l’occasion de tirer un bilan sur les actions menées avec les acteurs culturels et qui ont marqué l’année 2013 : les ateliers aux Archives municipales de Rennes, les actions avec la Bibliothèque de Rennes Métropole et le partenariat avec le Centre Pompidou à Paris. Le compte-rendu complet de cette conférence est disponible dans le billet précédent.

Durant l’après-midi, la NCO a poursuivi son travail autour des projets de l’Ouest avec la directrice tout en lui faisant découvrir les trésors de la ville. Nathalie Martin a quitté la Bretagne sous le soleil pour rejoindre la capitale avant de poursuivre son tour de France des cabales.

Nathalie Martin et la NCO – CC-BY-SA VIGNERON

Envie de découvrir les projets de l’association dans l’Ouest de la France ? N’hésitez pas à consulter la page de la Non-Cabale de l’Ouest, l’agenda des Wikipermanences ou encore de vous abonner à la mailing-list ouest@lists.wikimedia.fr. Enfin, suivez les actus de ce blog, le rapport 2013 de la NCO sera bientôt en ligne !

Articles pouvant vous intéresser:

Wikimédia et les acteurs culturels dans l’Ouest : un an après

actualités - 6 janvier, 2014 - 10:30

Retour d’expérience sur les actions de l’année 2013 menées par Wikimédia France et les acteurs culturels de Rennes et d’ailleurs.

Le 21 décembre s’est tenue la WikiPermanence mensuelle du groupe de Wikimédiens rennais, la Non-Cabale de l’Ouest (NCO). Cette permanence avait lieu à la Cantine numérique rennaise avec pour thème les actions avec les institutions culturelles. À la suite de la wikipermanence de décembre 2012, cette conférence était centrée sur la culture, contrairement au format habituel d’atelier pratique. C’est donc un bilan d’une année de réalisations et d’expérimentations en collaboration avec les acteurs culturels de Rennes et sa métropole qui était proposé.

Benoît Evellin et Sarah Toulouse (CC-BY-SA, EdouardHue)

La permanence était animée par Benoît Evellin, avec l’intervention de Violaine Le Nénaon des Archives municipales de Rennes, de Sarah Toulouse de la Bibliothèque de Rennes Métropole et de Nathalie Martin et Jean-Frédéric Berthelot de Wikimédia France. Une vingtaine de personnes ont assisté à la présentation.

Les projets de l’année avec les acteurs culturels rennais

Après une brève présentation des projets et du mouvement Wikimedia par Benoît, Violaine Le Nénaon a présenté les ateliers de contribution réalisés aux Archives municipales de Rennes et destinés à faire connaître ce lieu, sa bibliothèque et ses collections. Deux sessions de trois heures avaient été organisées les 9 et 16 novembre, permettant à des débutants de faire leurs premiers pas sur Wikipédia et à des wikipédiens chevronnés d’accéder à une documentation spécifique et de valeur sur le patrimoine local. Seize personnes ont ainsi participé à ces ateliers qui seront reconduits en 2014.

Autre succès pour les Archives, le versement de numérisations de documents du domaine public en haute résolution : 82 fichiers ont été versés sur Wikimedia Commons. La visibilité de ces fichiers est à la hauteur du rayonnement des projets Wikimedia : 125 414 vues pour 41 fichiers utilisés et 61 utilisations différentes sur des pages des projets Wikimedia entre octobre et décembre 2013.

Exemple d’image importée par les Archives : projet de salle de spectacle à Rennes, Charles Millardet, 1831 (domaine public, sur Wikimedia Commons)

 

Sarah Toulouse, conservatrice de la Bibliothèque de Rennes Métropole, nous a ensuite fait part du point de vue de son institution quant aux travaux réalisés avec les wikimédiens. Un atelier destiné à des contributeurs chevronnés a eu lieu le 24 novembre 2013 afin d’éprouver la collaboration entre les contributeurs et le personnel de la bibliothèque. Suite au succès de cette opération, qui a rassemblé une dizaine de wikipédiens, une session grand public sera organisée un dimanche au printemps. Ces ateliers, tout comme l’évolution de l’article consacré à l’institution, sont importants pour la Bibliothèque afin que celle-ci « apparaisse sur Wikipédia comme lieu de ressource pour les sources ».

Sarah a ensuite présenté les Tablettes rennaises, la bibliothèque numérique patrimoniale lancée en septembre 2013. Bien qu’étant une des dernières bibliothèques numériques lancées en France, celle-ci se distingue par l’attribution explicite des documents publiés au domaine public. Les métadonnées des documents sont sous licence ODbL et les autres écrits du site sous licence Creative Commons. Il s’agit pour la bibliothèque de lancer le débat autour de la réelle utilisation du domaine public, qui appartient à tous, et d’en favoriser la réutilisation. Les statistiques de consultation sont encourageantes : les 7 fichiers importés ont généré 4 746 vues d’octobre à décembre 2013.

Atelier contributif à la bibliothèque des Champs Libres le 24 novembre 2013 (CC-BY-SA Auregann)

Nathalie Martin, directrice exécutive de Wikimédia France, a présenté les ateliers contributifs réalisés au Centre Pompidou. Ceux-ci associent wikimédiens débutants et personnels de l’institution afin d’accroître la visibilité et la connaissance autour des artistes contemporains. Jean-Frédéric Berthelot, contributeur actif de Wikimedia Commons et fin connaisseur des problématiques des institutions culturelles, a présenté des projets de versements de contenus soutenus et conseillés par Wikimédia France, par lesquels les métadonnées sont mises en valeur. Par des cas concrets, il a expliqué que Wikimedia Commons donnait à ces contenus un potentiel d’accessibilité démultipliée : structuration multilingue des métadonnées, système transversal et exhaustif de classement, dynamique contributive de la description des fichiers.

Nous remercions encore Nathalie Martin pour son soutien, ainsi que Sarah Toulouse et Violaine Le Nénaon pour leurs interventions et leur enthousiasme contagieux !

En 2014

La présentation s’est terminée par une ouverture sur les projets à réaliser en 2014. Outre les ateliers d’apprentissage à la contribution, programmés pour le premier semestre à la Cantine numérique, nous espérons proposer au public des ateliers aux Archives ou à la Bibliothèque. Un nouveau partenariat en cours d’élaboration apportera bientôt de nouveaux contenus aux projets Wikimedia.

Les collaborations entre acteurs culturels et wikimédiens restent ouvertes à toute idée ou opportunité. Vous souhaitez participer, vous tenir au courant ou rencontrer les wikimédiens rennais ? N’hésitez pas à suivre l’agenda de la Cantine, laisser un message à rennes –AT– wikimedia.fr ou à venir nous rencontrer à l’une de nos rencontres hebdomadaires !

Articles pouvant vous intéresser:

Un anonyme

Ils ont fait un don - 25 septembre, 2012 - 10:44
(don de 30 euros) Félicitations, Persévérez!!!

Fabien Auréjac

Ils ont fait un don - 17 septembre, 2012 - 22:04
(don de 7 euros) Wikipedia m'aide beaucoup dans les domaines de connaissances que je veux approfondir.

Francois GERARD

Ils ont fait un don - 14 septembre, 2012 - 00:18
(don de 100 euros) bravo pour cette belle réalisation!

Damien Helleboid

Ils ont fait un don - 9 septembre, 2012 - 14:31
(don de 30 euros) Thanks for the great source of knowledge that is wikipedia, keep up the good work!

Un anonyme

Ils ont fait un don - 7 septembre, 2012 - 11:23
(don de 10 euros) Bravo pour votre travail depuis des années, car ce travail c'est aussi donner un sentiment d'existence à ceux qui n'ont pas le sentiment d'exister aux yeux des ignorants, God Bless, -NARCISSE RAP-

Un anonyme

Ils ont fait un don - 5 septembre, 2012 - 19:32
(don de 30 euros) Merci à la fondation et aux contributeurs !

André Hillaire

Ils ont fait un don - 4 septembre, 2012 - 16:09
(don de 100 euros) Démocratiser le savoir , quelle belle idée ;-)

mauricette fauvet

Ils ont fait un don - 4 septembre, 2012 - 14:45
(don de 30 euros) bonjour a laura ma fille

Cécile Jaquemet

Ils ont fait un don - 1 septembre, 2012 - 10:54
(don de 30 euros) Comment faire aujourd'hui sans Wikipédia ? Vive les savoirs partagés ! Merci d'exister :-)

Ruellan Serge

Ils ont fait un don - 31 août, 2012 - 23:35
(don de 30 euros) Rédigeant moi-même quelques contributions sur wikipedia, je suis très sensible à la démarche générale de votre projet en particulier en matière de multilinguisme.

Un anonyme

Ils ont fait un don - 30 août, 2012 - 23:23
(don de 30 euros) si l'internet avait un seul sens, ce serait celui là, bravo, continuez, Pierre, un citoyen de la terre

Tomás Mulder

Ils ont fait un don - 25 août, 2012 - 19:43
(don de 5 euros) Keep it simple, Keep it free