Agrégateur de flux

La cuisine africaine célébrée au cours d’un concours photographique

actualités - 18 février, 2015 - 20:47

Je suis fière d’annoncer les prix du jury du concours Wiki Loves Africa. Le premier prix est attribué à Terrence Coombes de Tanzanie pour la photo Nutmeg Ready.

Wiki Loves Africa Cuisine : mettre en valeur la culture culinaire africaine

Le concours photographique international, Wiki Loves Africa (voir précédent blogue sur le sujet) s’est déroulé durant les mois d’octobre et de novembre 2014 à travers toute l’Afrique et au-delà. Il portait sur la cuisine au sens large : ce que nous mangeons, comment cela est préparé, à quoi cela ressemble, comment et où se déroulent les repas, et d’une façon générale, comment l’alimentation reflète les diverses cultures de ce continent si complexe. Les images furent téléchargées sur Wikimedia Commons, la médiathèque associée à Wikipedia, afin d’illustrer des articles déjà existant dans Wikipedia ou autres projets Wikimedia, ou pour stimuler la création de nouveaux articles. Les images données sont utilisables librement par tous, sous la licence Creative Commons CC BY SA 4.0.

Le concours Wiki Loves Africa fut co-organisé par Isla (Sud-Africaine) travaillant à l’Africa Centre en Afrique du Sud et par Florence (aka Anthere, française, membre de Wikimedia France). Wiki Loves Africa est financé par la Wikimedia Foundation et la Fondation Orange.

Le concours est devenu une célébration visuelle inédite de l’universalité de la nourriture et de la diversité des pratiques traditionnelles et contemporaines relatives à notre alimentation. Nous sommes fières d’annoncer les photos gagnantes du concours Wiki Loves Africa, sélectionnées par un jury international constitué de Wikimediens, de photographes et de professionnels du monde culinaire.

Accroître le contenu libre sur Wikimedia Commons et augmenter la visibilité des projets Wikimedia en Afrique

Wiki Loves Africa a bénéficié de l’action locale de divers groupes (Wikimedia Chapter, Wikimedia User Group reconnus ou groupes de wikimédiens) sur le terrain en Côte d’Ivoire, Ghana, Egypte, Ethiopie, Malawi, Afrique du Sud, Tunisie, Algérie ou Ouganda. Ces groupes de bénévoles ont organisé divers évènements autour de la thématique du concours. Au total, 27 évènements ont été organisés sur la période de 2 mois pour stimuler la participation au concours et la découverte des projets Wikimedia : trois séances de cuisine ont été organisées pour la plus grande joie des participants, ainsi que des photo-hunts (comme par exemple dans des marchés), des sessions de formation à Wikimedia Commons ou des séances de téléversement collectives. Trois conférences de presse ont également été organisées et ont permis d’obtenir une visibilité dans les médias, ce qui a non seulement stimulé la participation, mais également apporté un éclairage supplémentaire aux projets Wikimedia dans les pays concernés.

 

 

Au cours de la compétition, 6 116 images ont été téléversées par 873 contributeurs uniques issus de 49 pays. Les pays ayant montré le plus fort taux de participation sont la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Tunisie, l’Ouganda, l’Égypte, le Maroc et l’Afrique du Sud (ce qui correspond peu ou prou aux pays dans lesquels des équipes de Wikimédiens se sont impliqués). Nous avons également pu nous réjouir de réponses enthousiastes et de bons taux de participation au Nigeria, au Kenya et en Tanzanie, malgré l’absence d’événements locaux dans ces pays.

Les entrées les plus délicieuses…

Les photos téléversées dans le cadre de Wiki Loves Africa ont été étudiées par un jury d’experts constitués de Wikimédiens, de photographes et de professionnels de l’art culinaire. Ce jury incluait Carianne Wilkinson (South Africa), Paul Sika (Côte d’Ivoire), Africa Melane (South Africa), Pierre-Selim Huard (France), Pierre-Yves  Beaudoin (France), Habib M’henni (Tunisie), and Mike Peel (United Kingdom). Après d’amples réflexions, notre jury a porté son choix sur les photos suivantes :

Le premier prix est attribué à Terrence Coombes de Tanzanie pour la photo Nutmeg Ready.

Le deuxième prix revient à la photographie Egyptian Grains de Dina Said Eid, d’Egypte.

Le troisième prix récompense Natnael Tadele d’Ethiopia pour la photographie Girls Cleaning Coffee.

Les prix offerts aux gagnants sont :

  • 1er prix : Samsung Galaxy Note 4 + Star Fish : Top 10 Sustainable Fish by Daisy Jones and Lazy Days by Phillipa Cheifitz (un livre publié et offert par Quivertree) + a Wiki Loves Africa t-shirt + version imprimée de la photo gagnante
  • 2e prix : Sony Xperia Z3 Compact + The Karoo Kitchen : Heritage recipes and true stories from the heart of South Africa, by Sydda Essop and The Bo-Kaap Kitchen (publié et offert par Quivertree)  + Wiki Loves Africa t-shirt + version imprimée de la 2ème photo gagnante
  • 3e prix : un bon d’achat Amazon de  US$200 + The Bo-Kaap Kitchen and Lazy Days by Phillipa Cheifitz (publié et offert par Quivertree) + Wiki Loves Africa t-shirt + version imprimée de la 3ème photo gagnante
  • Prix de la Communauté : un bon d’achat Amazon de  US$200 + Wiki Loves Africa t-shirt + version imprimée de la photo gagnante du prix de la Communauté
Votez pour le prix de la Communauté !

Le prix de la Communauté n’a pas encore été finalisé. Le processus de sélection propose à la communauté Wikimedia de choisir leur photographie préférée dans une liste de 20 photos présélectionnées par le jury. Les votes peuvent être soit postés sur une page dédiée sur Wikimedia Commons, soit sur le compte Facebook du concours, soit sur twitter en indiquant dans le message : #communityvote #wikilovesafrica #[la lettre de la photo choisie]. Le vote pour le prix de la communauté sera clos mercredi 25 février 2015 à 24h UTC+1.

Félicitations aux vainqueurs et merci à tous ceux qui ont aidé !

Liens utiles

Le site : www.wikilovesafrica.org

Facebook : www.facebook.com/WikiLovesAfrica

Twitter : https://twitter.com/wikilovesafrica

———-

Propos rédigés par Florence Devouard (membre de Wikimedia France et chef de projet Wiki Loves Africa)

Articles pouvant vous intéresser:

Quelle taille prendrait Wikipédia si on l’imprimait ?

actualités - 2 février, 2015 - 10:00

Depuis sa création, Wikipédia n’a cessé de grandir, dans des proportions inimaginables à ses débuts. Au départ comparé aux autres encyclopédies existantes, elle les a rapidement dépassés en taille et en couverture pour redéfinir le standard encyclopédique actuel.

De fait, Wikipédia n’a plus commune mesure avec les encyclopédies qui furent imprimées sur papier. Là où Britannica — la plus ancienne et sans doute la plus reconnue des encyclopédies — contient 40 000 articles en langue anglaise, Wikipédia contient à l’heure actuelle plus de 27 millions d’articles dans plus de 250 langues, accompagné de plus de 23 millions de fichiers multimédia.

Ces chiffres sont difficiles à appréhender, comment comparer des objets aussi différents ? Britannica, dans son ultime version imprimée, occupait environ deux étagères… quelle place prendrait Wikipédia si on l’imprimait dans des conditions similaires ?

Nous avions déjà tenté de répondre à cette question en 2010, avec un dessin en 2D. Aujourd’hui, nous vous proposons une mise à jour à l’aide d’un allié inattendu : le jeu vidéo le plus vendu de tous les temps, Minecraft.

Minecraft est un jeu vidéo où le joueur peut construire des bâtiments en 3D un peu à la manière des Lego, par assemblage de blocs cubiques de différentes matières (bois, pierre, … et même un bloc « étagère de livres »). Nous allons mettre à profit ses qualités pour construire une bibliothèque virtuelle prenant la même place qu’une version papier de Wikipédia.

En partant de l’hypothèse conservatrice que chaque bloc étagère dans Minecraft peut contenir 10 000 articles et en arrangeant ces blocs sur deux rangées superposées, on peut construire un bâtiment de bibliothèque à deux étages qui (une fois rendu à l’aide d’un visualiseur à lancé de rayon), ressemble à ça :

Aperçu de l’intérieur d’un bâtiment contenant une Wikipédia imprimée… en Minecraft.

Dans cette approche, Britannica occupe 4 blocs, là où Wikipédia en occupe plus de 2300 :

L’encyclopédie Britannica, représentée par 4 blocs dans l’univers Minecraft.

Dans l’article de 2010, nous répartissions les articles en différentes catégories, suivant l’étude scientifique d’Aniket Kittur et ses collègues (1). Ici, nous utilisons une étude menée par  Jacopo Farina et ses collègues (2), plus récente et menée sur des bases un peu différentes. Les étagères sont donc classées selon les thèmes dégagés par cette dernière étude (histoire, sciences, géographie, etc.) dans des zones agrémentées de tapis colorées. Les drapeaux anglais indiquent les rangées d’étagères occupées par les articles anglophones (les autres langues ne sont pas indiquées, l’anglaise étant la plus représentée au sein de l’encyclopédie).

À titre d’exemple, les articles traitant de géographie et de lieux (le plus grand thème) prennent plus de 17 longues rangées sur un tiers de la largeur du bâtiment, dont trois seulement sont en langue anglaise :

Vue sur la zone « géographie et lieux ».

Le rez-de-chaussé est occupé par les articles de Wikipédia proprement dit, le premier étage par la médiathèque « Wikimedia Commons » :

Vue générale avec le premier étage, contenant Wikimédia Commons.

La vidéo ci-dessous vous invite à une promenade dans le bâtiment :

Wikipédia construite en Minecraft from Noj Han on Vimeo.

Si vous disposez vous-même d’une copie de Minecraft, vous pouvez également y explorer la bibliothèque Wikipédia en y installant les  fichiers sources : Wikipedia-Minecraft.zip. Décompressez cette archive dans le répertoire « data/saves » de votre installation.

Merci à Amélie, Clémence et Claire pour leur précieuse aide lors de la réalisation de cette construction.

Sources
    1. Aniket Kittur, Ed H. Chi, and Bongwon Suh, What’s in Wikipedia?: Mapping Topics and Conflict using Socially Annotated Category Structure. In Proceedings of the 27th international Conference on Human Factors in Computing Systems (Boston, MA, USA, April 04 – 09, 2009) — CHI ’09. ACM.
    2. Jacopo Farina, Riccardo Tasso and David Laniado, Automatically assigning Wikipedia articles to macrocategories. In Proceedings of the 22nd ACM conference on Hypertext and hypermedia (Eindhoven, The Netherlands, June 6-9, 2011) — HT’11. ACM.
    3. reportcard.wmflabs.org
    4. stats.wikimedia.org
Articles pouvant vous intéresser:

Lancement des ateliers WikiCheese

actualités - 28 janvier, 2015 - 10:00

Interview pour la télévision allemande ZDF

Le premier projet de crowdfunding de l’association Wikimédia France a été un franc succès. Du 24 novembre 2014 au 1er janvier 2015, la campagne a permis de collecter 7345 € sur la plateforme Kisskissbankbank. 114 personnes ont soutenu financièrement le projet et de nombreuses autres ont relayé les messages de la campagne sur les réseaux sociaux. La couverture presse a également été importante. Pas moins de 53 articles ont été consacrés à WikiCheese dans 17 pays.

Le projet va se décliner en 18 ateliers photo-dégustation dans les locaux de l’association à Paris. Le premier atelier qui s’est tenu vendredi 23 janvier a réuni une vingtaine de personnes. À l’occasion du lancement du projet, les médias sont venus nombreux. Des donateurs étaient également présents ainsi que les wikimédiens.

Entre deux interviews, nous avons photographié la fourme d’Ambert, l’époisse, le laguiole, le banon, le livarot, le massipou, l’emmental, le pouligny-saint-pierre, un fromage de chèvre cendré, et un le fromage anglais, le stilton. Les images sont en cours de traitement et viendront rapidement enrichir Wikimedia Commons.

Suivez l’avancement du projet sur Wikipédia:WikiCheese et retrouvez les photos de la soirée sur Commons ici !

Articles pouvant vous intéresser:

Mise en place d’une WikiPermanence à l’Université Pierre-et-Marie-Curie à Paris

actualités - 20 janvier, 2015 - 17:07

Une WikiPermanence est une rencontre physique entre des wikipédiens chevronnés et de nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia. Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre wikipédiens : la WikiPermanence est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et, si cela se fait régulièrement, permettre un suivi. Une quinzaine de Wikipermanences ont déjà lieu régulièrement dans toute la France, que ce soit dans des tiers-lieux, chez des partenaires, ou encore au sein de médiathèques.

WikiPermanence à Rennes en 2012. Trizek, CC-By-SA.

Afin de faciliter l’appropriation de Wikipédia comme ressource documentaire, Wikimédia France et la Bibliothèque Universitaire Pierre-et-Marie-Curie s’associent pour mettre en place une WikiPermanence à la Bibliothèque de Chimie Enseignement, chaque premier mardi du mois à la pause méridienne.

Chaque session sera organisée autour d’un thème intéressant les étudiants. La première WikiPermanence se tiendra ainsi le mardi 3 février de 12h à 13h30, et s’intéressera notamment à la question « Être étudiant en sciences et contributeur Wikipédia ? ». D’autres thèmes sont pressentis pour les sessions suivantes, comme la fiabilité des articles, ce que signifie la publication sous licence libre…

N’hésitez pas à venir avec votre ordinateur portable, votre clé USB, vos questions ou même simplement par curiosité, c’est libre et gratuit !

Articles pouvant vous intéresser:

Le 1er Festival du Domaine Public soutenu par Wikimédia France

actualités - 16 janvier, 2015 - 16:02

C’est quoi le Festival du Domaine Public ?

“Les œuvres du domaine public, lorsqu’elles sont numérisées, sont accessibles à tous ; elles peuvent être diffusées, échangées, modifiées librement. C’est un vaste patrimoine commun que chacun peut redécouvrir, s’approprier et réinventer comme bon lui semble.
Le domaine public réalise ainsi sa promesse : donner aux œuvres une « seconde vie », en permettant à tout un chacun d’y accéder sans demander d’autorisation ni de payer de droits.
Ce festival, [lancé par Alexis Kauffmann et Véronique Boukali, tous deux membres de Wikimédia France], se donne pour but de sensibiliser le plus grand nombre à l’importance et à la richesse du domaine public, par un ensemble de manifestations à la croisée de la culture, des nouvelles technologies et de la création.”

Pour retrouver tous les événements du Festival, et notamment ceux dans lesquels l’association s’implique, rendez-vous sur : http://festivaldomainepublic.org/ et sur Twitter : @dpfestival

 

 Source: http://festivaldomainepublic.org/a-propos.html

Un soutien de communication  en s’associant avec une école de design à Paris

Wikimédia France soutient ce premier “FDP” de plusieurs manières… et notamment à travers un partenariat avec l’Ecole supérieure des arts et techniques (ESAT) et ses étudiants pour la création d’une charte graphique. Jean-Philippe, chargé de communication chez Wikimédia France, a donc animé les étudiants autour d’un défi : la création d’une identité visuelle cohérente et attractive pour le grand public. Nicolas De Palmaert, Graphiste et professeur à l’école a accompagné pendant plusieurs semaines une dizaine d’étudiants dans le processus créatif. Véronique et Alexis ont également participé aux séances de briefing des étudiants, pour leur transmettre leur vision de ce festival. Il a accepté de répondre à nos questions.

Benchmark à l’ESAT – Jean-Philippe WMFr – CC-BY-SA

Interview de Nicolas De Palmaert :

  • Bonjour Nicolas, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Bonjour, j’ai 37 ans. Je suis graphiste depuis 13 ans. Diplômé des Arts-Déco de Paris je travaille actuellement comme indépendant dans un atelier de création graphique et de scénographie dans le 93. Je suis aussi prof de graphisme depuis une dizaine d’année. (EPSAA, atelier Hourdé etc…)

  • Pourquoi votre participation à la création de l’identité visuelle du Festival du domaine public vous tenait tant à coeur ?

C’est d’abord un projet ambitieux. Ca me plait. C’est aussi une réflexion contemporaine sur le design et les droits d’auteur au cœur de l’actualité. Pour les élèves c’est une opportunité de rencontrer les acteurs du monde numérique. C’est leur avenir.

  • Vous êtes un passionné d’histoire de l’art et de design. Manager des étudiants sur un tel projet, en collaboration avec Wikimédia France, fut une bonne expérience pour vous ?

Bien sûr, ce fut une très bonne expérience, un échange fructueux pour être plus précis. L’équipe de Wikimédia France a été très investie auprès des élèves tout au long du processus de création, ce qui a été très apprécié. Et les élèves ont apporté tout leur talent et ont été très pro.

  • Vous êtes l’invité de Wikimédia France pour présenter deux personnalités entrants dans le Domaine Public le 30 janvier 2015 à la Gaîté Lyrique, un petit mot ?

Edward Johnston et Glovanni Mataloni sont les vraies vedettes ! Je ne suis que « l’aboyeur ».

  • Le mot de la fin ?

Il y a encore de nombreuses personnalités a faire découvrir. Le graphisme étant un métier jeune, on a de belles années devant nous !

Des propositions professionnelles et intéressantes de la part des étudiants :

Durant plusieurs semaines, les étudiants ont travaillé sur différentes pistes créatives, avec différentes méthodes et moyens techniques et artistiques. Le jury, constitué de Véronique Boukali, Alexis Kauffman et Jean-Philippe Kmiec, ont évalué et écouté les étudiants présenter leurs projets.

Les propositions graphiques des étudiants – Jean-Philippe WMFr – CC-BY-SA

D’autres propositions des étudiants… – Jean-Philippe WMFr – CC-BY-SA

 

 

 

 

 

 

 

Interview des gagnantes, Manon Darcel et Lucie Broulou :

  • Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?
 Lucie Broulou, 24 ans, étudiante à l’ESAT en deuxième année de communication visuelle et Manon Darcel, 22 ans, étudiante à l’ESAT en deuxième année de communication visuelle.

  •   Connaissiez-vous le domaine public avant votre participation au concours ?
 Nous connaissions le domaine public avant la participation au concours, mais nous ne mesurions pas du tout l’importance de cette source d’informations! En effet, c’est un accès à la culture sans limites qui se renouvelle chaque année et nous n’en avions pas conscience.

  • Qu’avez-vous voulu exprimer dans vos créations ?
Notre concept est basé sur l’ouverture, l’accès à la culture que propose le domaine public. Nous avons pour cela utilisé le « C » barré du copyright. Au lieu de fermer le « C » par cette barre, nous avons préféré l’ouvrir vers des ondes qui se propagent sur l’artiste et son oeuvre, ainsi que vers l’avenir. C’est une façon de célébrer l’entrée des artistes dans le domaine public, plutôt que l’anniversaire de leur disparition.

  •  Qu’avez-vous retenu de cette expérience ?
Nous avons beaucoup appris de cette expérience: cela nous a permis de faire partie d’un projet professionnel dans le cadre de notre école. Nous avons dû faire face aux difficultés imposées par certaines contraintes, le tout en équipe. Il y avait un vrai enjeu: des clients à ne pas décevoir. On n’était plus dans le cadre de nos études. De plus, ce projet nous concerne particulièrement car il s’agit d’un accès nouveau à la culture et à l’Art. Cela demandait un travail d’organisation, de coopération, de création qui s’avère très complet et important pour notre formation.
  •  Le mot de la fin ?
Merci à tous ceux qui nous ont permis de participer à ce projet, et qui nous ont fait confiance!

Affiche officielle du Festival Du Domaine Public – Manon Darcel & Lucie Broulou – CC-BY-SA

Les organisateurs du Festival, Wikimédia France ainsi que tous les partenaires remercient chaleureusement les étudiants ainsi que la direction de l’école Atelier Hourdé pour leur participation.

Articles pouvant vous intéresser:

Wikimédia France crée son conseil scientifique

actualités - 12 janvier, 2015 - 14:30

Rémi Mathis a été président de l’association de 2011 à 2014. Il a choisi de se retirer lors de la dernière assemblée générale mais a été chargé par le nouveau président Christophe Henner de  fonder un Conseil scientifique de Wikimédia France, qui se réunira pour la première fois cette  semaine. Il nous en dit plus sur cette initiative.

Wikimédia France : Tu as quitté la présidence de Wikimédia France à l’automne dernier après plus de 3 ans comme président et 5 au conseil d’administration, mais tu n’es pas resté inactif puisque ton rôle a été de créer un « Conseil scientifique » ?

Photo: Hubert Nicanor – CC-By-SA

Rémi Mathis : Effectivement : cela faisait plusieurs années que nous y réfléchissions au sein du conseil d’administration. Il nous semblait important d’ouvrir Wikimédia France à des réflexions venues de personnes qui ne sont pas directement impliquées dans les actions menées de manière quotidienne. Le recul qu’a permis la grande réorganisation interne de l’association en 2013-2014 nous a donné cette liberté ; Wikimédia France a beaucoup mûri et c’était donc le bon moment pour se lancer.

Qui sont les membres de ce conseil scientifique ?

Nous avons voulu un comité assez restreint afin qu’il s’agisse d’un véritable lieu de réflexion, avec des rencontres régulières, et non d’un simple “comité théodule” ou d’un lieu de prestige. Les  membres ont été choisis pour leurs compétences diverses qui constituent des apports différents mais fondamentaux pour Wikimédia France.

Les voici, par ordre alphabétique :

  • Dominique Cardon, sociologue au laboratoire d’Orange Labs et professeur associé à l’université de Marne-la-Vallée
  • Camille François, Fellow au Harvard Law School’s Berkman Center for Internet and Society
  • Laurent Le Bon, conservateur général du patrimoine, président du musée national Picasso-Paris
  • Frédéric Martel, journaliste, écrivain, producteur à France Culture
  • moi-même, Rémi Mathis, ancien président de Wikimédia France, historien, conservateur des bibliothèques
  • Louise Merzeau, maître de conférence en sciences de l’information à l’université Paris Ouest
  • Henri Verdier, directeur d’Etalab, Chief Data Officer de la France
  • Cédric Villani, mathématicien, lauréat de la médaille Fields

 

Bien sûr, la plupart des membres suivent les projets depuis longtemps et leur sont très favorables, mais la plupart ne s’étaient jamais impliqués dans le mouvement Wikimédia auparavant.
Nous avions même convié à ce conseil des personnes célèbres pour leur opposition à Wikipédia – comme Pierre Assouline, qui a hélas décliné – car un regard critique est toujours très enrichissant. Nous ne désirons pas recréer de l’entre-soi mais progresser ensemble.

Comment ce conseil prend-il place dans la gouvernance de Wikimédia France ?

Son rôle n’est pas du tout de prendre des décisions, il n’est pas un nouveau conseil d’administration [1]. Il sera plutôt là pour donner son avis sur les actions menées, à partir des documents produits par l’association et en collaboration avec le CA et les salariés, pour proposer un regard extérieur qui enrichisse la réflexion et évite de penser en vase clos qui peut être asséchant. Les experts qui le composent seront par ailleurs chargés de repérer et de proposer des opportunités pour l’association, car ils sont les plus à même de voir se dessiner des tendances à étudier et à suivre.

Quelles sont les prochaines étapes ?

La première réunion du conseil se tiendra le jeudi 15 janvier dans les locaux de Wikimédia France, en présence de la directrice exécutive et de membres du CA. Ce sera l’occasion de mettre au point un programme de travail : les réflexions pourront alors se fonder sur le projet stratégique de l’association et sur les éléments précis que nous rédigeons chaque trimestre pour rendre compte de l’emploi du budget.

Wikimédia France remercie chaleureusement les nouveaux membres du conseil scientifique pour leur implication à venir dans les projets de l’association.

[1] Wikimedia France  est administrée par un conseil de 12 membres maximum, élus pour deux ans par les adhérents de l’association réunis lors de l’assemblée générale annuelle. Renouvelé lors de l’Assemblée générale du 11 octobre 2014, le conseil d’administration est actuellement composé de douze membres. Plus d’informations : http://www.wikimedia.fr/conseil-dadministration        Articles pouvant vous intéresser:

La liberté de panorama à l’ordre du jour pour la loi numérique de 2015

actualités - 19 décembre, 2014 - 11:00

Dans les cartons depuis février 2013, le grand « projet de loi numérique » avance pas à pas. Wikimédia France se réjouit de voir la liberté de panorama figurer parmi les mesures proposées.

La liberté de panorama est une exception au droit d’auteur qui permet à une œuvre (bâtiment d’architecte, sculpture…) présente de manière permanente dans l’espace public de pouvoir être photographiée et utilisée sans avoir à demander l’autorisation du créateur (architecte, sculpteur), et ce pour tout usage. Il est légal de publier sur Internet un bâtiment contemporain qui se trouve en Angleterre, aux États-Unis ou en Chine… mais pas en France, un des rares pays européens qui a refusé d’intégrer cette exception dans sa législation, bien qu’elle ait été proposée aux États dans la directive européenne de 2001.

Nous en avons parlé sur ce blog à plusieurs reprises, notamment en début d’année pour revenir sur l’édition 2013 du concours Wiki Loves Monuments avec l’affaire de l’ossuaire de Douaumont. Rémi Mathis, ancien président de Wikimédia France, avait également défendu cette idée dans un éditorial du Monde.fr en 2011 et un amendement avait été débattu par les députés. Sans succès jusqu’ici…

Wikimédia France salue donc l’initiative prise par Axelle Lemaire et sera attentive à l’écriture du texte de la loi, afin que l’exception de panorama soit pleinement utilisable.

Articles pouvant vous intéresser:

GreLibre & l’initiation aux logiciels libres et données ouvertes

actualités - 12 décembre, 2014 - 10:00
Dans le cadre du mois de la contribution francophone, le groupe local grenoblois a organisé plusieurs ateliers d’initiation à la contribution à l’occasion de la 1ère journée d’initiation aux logiciels libres et données ouvertes qui a eu lieu le 18 octobre 2014, de 10h à 18h dans le salon d’honneur de la mairie de Grenoble.  Cet événement était organisé par plusieurs associations et acteurs locaux du libre réunis au sein du collectif GreLibre. L’initiative visait  la promotion des logiciels libres, des données ouvertes et d’une infrastructure publique d’accès à l’information à  Grenoble. En effet, depuis les dernières élections municipales, la ville de Grenoble s’est dotée d’une délégation quasi unique en France.  Lors du premier conseil municipal, Laurence  Comparat a été nommée adjointe chargée de l’accès à l’information et aux  données, ainsi que des logiciels libres. C’est dans ce contexte que les contributeurs locaux ont tenu un stand, en compagnie d’OpenStreetMap. Quatre types d’ateliers étaient ainsi proposés aux visiteurs :
  • Un atelier MediaWiki sous la houlette de Loizbec, à destination des débutants afin de présenter la philosophie des wikis et les principales règles de la contribution sur Wikipédia et les autres projets Wikimédia ;
  • Un atelier d’initiation à Commons  préparé par Patafisik :  créer un compte, charger les photos, choisir la bonne licence… et ce, en se basant sur des projets actuels (par exemple la liste des monuments historiques d’Isère n’ayant pas de photos) ;
  • Un atelier sur les auteurs africains francophones  animé par Loreleil ;
  • Un atelier de relecture afin d’inciter le lecteur à devenir nouveau contributeur :  « que faire quand je trouve une faute d’orthographe sur  Wikipédia ? »
D’autres Wikimédiens étaient présents pour accueillir pendant ce temps les visiteurs sur le stand. Durant cette journée, 4 articles ont été créés ou modifiés : Au total ce sont près de 100 personnes qui ont ainsi pu découvrir l’encyclopédie et ses projets frères d’une nouvelle manière et ce, grâce à l’engagement des membres du groupe local grenoblois. Si vous souhaitez prendre contact avec eux, n’hésitez pas à envoyer un message à l’adresse suivante : grenoble@wikimedia.fr . De nouvelles actions sont en cours d’élaboration, venez vous renseigner !

Le stand Wikimedia à l’événement Grelibre du 18/10/2014 pendant l’atelier Mediawiki de Loizbec – GAllegre – CC-BY-SA

 

Articles pouvant vous intéresser:

Cartes de voeux Wikimedia France

actualités - 2 décembre, 2014 - 18:07

Envie de souhaiter une bonne année à vos proches avec les plus belles photos de Commons et soutenir l’association ?

Wikimédia France propose des cartes de vœux dont les images sont tirées des meilleurs clichés du concours Wiki Loves Monuments et des images de qualité de Wikimedia Commons.

Le lot de 10 cartes est vendu 12€. Ce lot est constitué de 10 cartes différentes qui ne peuvent être dissociées.

Pour commander vos cartes, c’est très simple :

  • Vous pouvez acheter les cartes en ligne sur le site de l’association.
  • Ou envoyez un chèque à l’ordre de Wikimédia France, en précisant l’adresse à laquelle doivent être envoyées les cartes, à l’adresse suivante :

Wikimédia France
40 rue de Cléry
75002 Paris

Pour un traitement plus rapide… merci d’envoyer un courriel indiquant le nombre de lots souhaité à nadia.ayachi@wikimedia.fr

Merci pour votre soutien et très bonne fin d’année à tous !

Articles pouvant vous intéresser:

Un nouveau chapitre dans la galaxie wikimedia : bienvenue Wikimedia Belgique !

actualités - 28 novembre, 2014 - 15:55

Nos homologues belges reviennent sur la journée du 19 novembre dernier, en images, qui officialisait la création du chapitre Wikimedia Belgium. Wikimédia France, son conseil d’administration, ses membres et toute l’équipe salariée félicitent leurs voisins et leur souhaitent bon vent !

“Ce mercredi 19 novembre, Wikimedia Belgium célébrait sa récente fondation. Et pour cela, elle a vu grand : la cérémonie s’est déroulée au cœur du Palais de la Nation, bâtiment abritant le Parlement fédéral, dans les Salons du Président de la Chambre des Députés.

Par Romaine (Travail personnel) [CC0], via Wikimedia Commons

La cérémonie a été ouverte par le Président de la Chambre lui-même, Siegfried Bracke, qui a prononcé un long discours en deux langues devant un public essentiellement composé de contributeurs, de représentants des chapitres voisins, d’associations amies et de nouveaux membres de Wikimedia Belgium ; au total, une cinquantaine de personnes.

Ce fut ensuite au tour de Maarten Deneckere, Président de Wikimedia Belgium, de prendre la parole pour un discours en néerlandais sur le concept d’économie distribuée et de consommation collaborative.

Maarten Deneckere, Président de Wikimedia Belgium, par Paul Van Welden – CC-BY-SA-4.0 via Wikimedia Commons

 

Puis Antoine Motte dit Falisse, en tant que Vice-Président de Wikimedia Belgium fit un discours en Français qui tentait un état des lieux du mouvement et lançait une invitation aux institutions culturelles à rejoindre le train de l’open access.

Enfin, le photographe Michiel Hendryckx ([[c:User:Michiel Hendryckx]]), parrain de Wikimedia Belgium a pris la parole pour clôturer la séance de discours et ouvrir la séance photo suivie d’une petite réception.

6 des 8 membres fondateurs de Wikimedia Belgium, accompagnés de Siegfried Bracke, Président de la Chambre des Députés.

Des membres de l’Open Knowledge Foundation étaient présents et ont offert un bouquet de fleurs au Président de Wikimedia Belgium, signe d’une fraternité entre ces deux associations qui travaillent sur des thématiques communes. La réception fut l’occasion pour chacun de rencontrer les autres membres de Wikimedia Belgium, de présenter chacun nos désirs et nos projets pour l’association, mais également de discuter de la possibilité de partenariats avec les institutions culturelles.”

 

Articles pouvant vous intéresser:

WikiCheese, Wikipédia va en faire tout un fromage !

actualités - 24 novembre, 2014 - 16:11

Wikimédia France a lancé le 24 novembre WikiCheese, né de la rencontre de la plus grande encyclopédie au monde et du pays du fromage.

Si vous consultez Wikipédia, vous avez peut-être déjà remarqué que les articles consacrés aux fromages sont peu ou pas illustrés. Et d’ailleurs, savez-vous reconnaître tous les fromages chez votre fromager ? À quoi ressemble un brie noir ? une couronne Lochoise ? l’échourgnac ? ou encore le tymsboro ?

Des contributeurs expérimentés ont imaginé le projet WikiCheese visant à étoffer les articles et illustrer au moins 200 variétés de fromages sur Wikipédia.

Cette campagne se propose de financer l’achat des fromages, du matériel photo et d’ouvrages afin que ses bénévoles puissent illustrer et compléter les articles. Chaque don réalisé permettra d’obtenir un reçu fiscal pour en déduire 66% de vos impôts. Ce projet est le premier projet de crowdfunding lancé par Wikimédia France : vous pouvez le soutenir sur la plateforme Kisskissbankbank en cliquant ici http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/wikicheese. Pourquoi du crowdfunding ? C’est une manière de permettre à des initiatives nouvelles, souvent issues des intérêts des différents membres de voir le jour, même si ces projets n’ont pas été planifiés dans le plan d’action de l’association, mais aussi (et surtout) de fédérer des passionnés pas forcément proches de l’association autour d’idées de projet.

Pour WikiCheese, tout a commencé autour d’un verre … et d’une assiette de fromage. Plusieurs wikipédiens émérites ont décidé de se lancer dans la photo d’objets et de nourriture et se sont équipés d’un studio photo.

Pyb, bénévole de l’association, a ensuite réuni la crème de la crème des rédacteurs et photographes des projets Wikimedia qui réaliseront des photos de qualité de fromage sous toutes leurs coutures et enrichiront l’encyclopédie Wikipédia. Une fois par mois, une soirée aura lieu dans les locaux de Wikimédia France à Paris. Au cours de cette soirée, dix fromages seront photographiés, et les personnes ayant soutenu ce projet pourront venir apprendre à contribuer sur les articles en lien avec ce produit phare de la gastronomie française, avant de les déguster en fin de séance.

Le cantal dans tous ses états – Coyau – CC-By-SA

Toutes les photos seront publiées en haute définition sur Wikimedia Commons, la médiathèque libre de Wikipédia. Publiées sous licence libre, elles seront vues par le plus grand nombre puisqu’elles illustreront les articles des différents fromages sur Wikipédia et pourront être réutilisées librement par tout à chacun.

Les financements récoltés sur la plateforme permettront l’achat des fromages (200 variétés), du matériel photo additionnel et de la documentation nécessaire, notamment des ouvrages de référence, pour enrichir l’encyclopédie Wikipédia.

Une fois le projet terminé (la durée d’affinage de WikiCheese est estimée à 18 mois), le matériel sera mis à disposition des bénévoles de l’association Wikimédia France pour continuer à produire tout un tas de trucs cool sous licence libre (comme nous le précisions déjà dans ce post).

Si le projet dépasse les 8000 euros prévus, nous photographierons une centaine de fromages supplémentaires et investirons dans du matériel photo plus performant. Si le financement dépasse 9500 euros, nous viserons les 350-400 fromages photographiés et l’équipe se rendra dans des fromageries pour photographier et filmer la fabrication du fromage, afin de conserver trace de ce précieux savoir-faire artisanal.

 

Merci d’avance pour votre soutien !

Articles pouvant vous intéresser:

WikiDay bordelais : un edit-a-thon simultané dans 10 lieux différents

actualités - 17 novembre, 2014 - 09:50
Dans le cadre du mois de la contribution francophone, un edit-a-thon géant dans 10 institutions de la ville en simultané, a été organisé à Bordeaux le 18 octobre dernier. Cet événement est venu clôturer la 4ème édition de la semaine digitale organisée par la ville sur le thème de l’innovation et du numérique.   A 9h30, l’ensemble des participants avaient rendez-vous au musée d’Aquitaine pour une présentation des thématiques choisies par les structures participantes. S’en suivi une présentation de l’association Wikimédia France et des grand principes de la contribution sur Wikipédia par Symac, un des référents du groupe local bordelais. La ville avait chaleureusement organisé un buffet le midi qui fut l’occasion pour les différents acteurs en présence  – Wikimédiens, personnels des institutions culturelles, contributeurs et grand public – de faire connaissance. Les nouveaux contributeurs se répartirent ensuite dans les différentes institutions culturelles participantes en début d’après midi. 5 places étaient disponibles dans chaque institution permettant ainsi un accompagnement de proximité pour les Wikipédiens en herbe. En effet, 2 Wikimédiens étaient présents dans chaque structure en plus des bibliothécaires ou conservateurs présents pour orienter le public vers les sources adéquates. Point de départ d’une étroite collaboration entre  Wikimédia France et la ville de Bordeaux, la signature d’une convention  de partenariat en fin de journée est venue conclure  cette journée contributive intensive. Au total, 45 personnes ont participé à cet edit-a-thon. Près d’une trentaine d’articles ont  été travaillés au cours de la journée  et le travail de contribution s’est poursuivi  les jours suivants. Les institutions participantes étaient les suivantes :
  • Musée d’Aquitaine
  • Musée des beaux-arts de Bordeaux
  • Musée des arts décoratifs de Bordeaux
  • CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux
  • Conservatoire de Bordeaux (CRR)
  • Muséum d’histoire naturelle de Bordeaux
  • Archives municipales de Bordeaux
  • Centre Jean-Moulin de Bordeaux
  • Cap Sciences
  • Musée national des Douanes
    Pour plus d’infos: Articles pouvant vous intéresser:

Un anonyme

Ils ont fait un don - 25 septembre, 2012 - 09:44
(don de 30 euros) Félicitations, Persévérez!!!

Fabien Auréjac

Ils ont fait un don - 17 septembre, 2012 - 21:04
(don de 7 euros) Wikipedia m'aide beaucoup dans les domaines de connaissances que je veux approfondir.

Francois GERARD

Ils ont fait un don - 13 septembre, 2012 - 23:18
(don de 100 euros) bravo pour cette belle réalisation!

Damien Helleboid

Ils ont fait un don - 9 septembre, 2012 - 13:31
(don de 30 euros) Thanks for the great source of knowledge that is wikipedia, keep up the good work!

Un anonyme

Ils ont fait un don - 7 septembre, 2012 - 10:23
(don de 10 euros) Bravo pour votre travail depuis des années, car ce travail c'est aussi donner un sentiment d'existence à ceux qui n'ont pas le sentiment d'exister aux yeux des ignorants, God Bless, -NARCISSE RAP-

Un anonyme

Ils ont fait un don - 5 septembre, 2012 - 18:32
(don de 30 euros) Merci à la fondation et aux contributeurs !

André Hillaire

Ils ont fait un don - 4 septembre, 2012 - 15:09
(don de 100 euros) Démocratiser le savoir , quelle belle idée ;-)

mauricette fauvet

Ils ont fait un don - 4 septembre, 2012 - 13:45
(don de 30 euros) bonjour a laura ma fille